• Essai à la plaque

1. Essai à la plaque

  1. Mesures exploitables.

1.1. Essais à la plaque de 200cm² et 750cm².

Détermination des coefficients de compressibilité M1 et M2 (en Mpa).  Principalement pour contrôler les compactages des coffres de voiries ou parking.

1.2. Essais à la plaque de Westergaard.

Détermination du module de réaction du support Kw ou module de Westergaard (en Mpa/m).  Principalement utilisé pour déterminer les compactages sous dalles industrielles ou radiers.

1.3. Essais à la sonde de battage légère

Indice CBR.

  • Méthodologie.

2.1. Essais à la plaque de 200cm² et 750cm².

On mesure le tassement vertical sous une plaque d’acier de forme circulaire exerçant sur la surface examinée une pression verticale augmentant par paliers. Le résultat est représenté par une courbe de charge réunissant les points expérimentaux (pression appliquée en abscisse, tassement associé en ordonnée). A partir des données expérimentales, on peut calculer les coefficients de compressibilité M1 ou M2.

2.2. Essais à la plaque de Westergaard.

L’essai standard de Westergaard consiste à mesurer l’enfoncement d’une plaque circulaire, de 75,5 cm de diamètre sous une charge de 31,34 KN développant sur le support une pression de 0,07 MPa.

Après la vérification de l’horizontalité, la plaque est amenée en contact avec la surface à l’aide d’un mince lit de sable fin.  On procède ensuite à la mise en charge par palier.

2.3 Essais à la sonde de battage légère (CRR ou Panda®).

Le contrôle du compactage en profondeur d’un remblai en Région Wallonne est réalisé principalement au moyen de la sonde de battage légère type CRR.  L’essai CRR consiste à enfoncer dans le sol une sonde munie en tête d’une pointe conique, et ce par l’intermédiaire de coups donnés par un mouton de masse déterminée tombant d’une hauteur déterminée.  On compte le nombre de coups N nécessaire pour obtenir en une volée un enfoncement voisin du décimètre que l’on mesure au millimètre près [Δz ou E].

BGNS